AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Such a lonely day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eli Carter

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/10/2016

MessageSujet: Such a lonely day   Lun 3 Oct - 23:13


Un réveil sonna et une main gauche s'échappa de sous la couverture pour venir s'écraser sur la table de nuit. Un coup. Deux coups. Et le troisième fut enfin fatal pour le réveil. Un grognement s'échappa de sous la couette quand l'homme s'y trouvant réalisa qu'il est trois heures de l'après-midi. Encore un rythme à la con pensa-t-il, alors qu'il fixait un instant son plafond strié de vieilles crevasses. Il se leva et se dirigea, la démarche encore un peu chaotique, vers la salle de bain, pour se passer de l'eau et prendre un cachet.

Face à son reflet, dans le miroir, la réponse fut claire : gueule de bois. Il s'en souvenait. Comme tous les jeudi soir, après le boulot, il était parti se prendre un verre au pub habituel. The Ambush. Il s'était fait la réflexion une fois : sûrement que ça s'appelait comme ça parce que l'alcool vous y prend en traître.
Torse nu et en caleçon, il traîna les pieds jusqu'à sa chambre pour enfiler un jeans et prendre sa clope matinale quand son regard se posa sur un débardeur rose qui n'était définitivement pas à lui. L'alcool n'aidant pas, Eli l'observa bien pendant presque une bonne minute, avant d'observer le lit vide. Il avait ramené quelqu'un ? La réponse ne tarda pas à arriver puisqu'il entendait maintenant un peu plus clairement la télé, ainsi que des voix, dans son salon.

Il s'approcha en silence, pour écouter la conversation qui avait lieu dans son salon. Il y avait une fille, elle portait sa chemise à lui, il la reconnaissait. La chemise, pas la fille. Elle, elle ne lui disait absolument rien. Pas un canon, mais un truc potable qu'on ramène quand on s'est prit une caisse suffisamment efficace, pensa-t-il. Il devait vraiment crevé la salle pour l'avoir ramenée ici. Et il devait vraiment être claqué pour l'avoir laissée passer la nuit ici.

- C'est quoi ton nom ?
- Malik, j'te l'ai dis tout à l'heure, princesse.

Princesse. Il soupira : il faudra qu'il règle certains seuils sur le Mod "Drague" des synthétiques, quand il aura le temps.

- Haha, non mais, je veux dire : ton modèle. J'en ai jamais vu, des comme toi.
- De quoi tu parles ? répondit Malik, confus.

Eli, serra les poings : cette pétasse allait le faire buguer, Malik était programmé pour ignorer sa nature, mais quand il se retrouvait face à l'évidence, il se retrouvait bloqué, comme sous le choc. Eli avait programmé sa conscience lui-même, mais ce genre de paradoxe lui était souvent fatal.

- J'ai failli ne pas le remarquer, mais...
- Qu'est-ce que tu fous là ?
- Eli, mon pote !

Elle sourit mais sembla un peu confuse :

- Oh je... Tu dormais, je voulais pas te réveiller alors... Je parlais avec ton Syn...
- Qu'est-ce que tu fous encore là ? la coupa-t-il, cinglant, en lui tendant son débardeur. Un moment de silence, durant lequel elle le fixa, incrédule. Et tu me rendras ma chemise, avant de partir.

Furieuse, la jeune femme arracha la chemise, se retrouvant seins nus - ce qui faisait le plaisir des yeux de Malik...- avant de la balancer à la tronche d'Eli et de récupérer son débardeur.

- Tiens la v'là ta chemise, connard ! T'es qu'un pauvre mec, tu l'sais ça ? T'es pitoyable, t'es seul, et t'ira nulle part ! T'as qu'à rester avec ton synthétique, pauvre tâche !
- Si j'suis si pitoyable que ça, j'espère que j't'ai bien réglé d'avance pour cette nuit, maintenant prend tes affaires et casse-toi.

Elle lui cracha au visage avant de sortir comme une furie. Eli s'essuya lentement le visage sous le regard de Malik qui commenta :

- Sérieux, Mec, faut que t'arrête de les traiter de putes. Franchement, un jour tu vas tomber sur la frangine de Bruce Lee et elle va te latter le cul.

Eli soupira : au moins, Malik était intact, pas besoin de réglage.

- Tu peux me faire chauffer du thé, s'il te plaît, j'vais prendre une douche. J'ai un rendez-vous, pour une cliente, dans moins d'une heure. On se mettra dans le garage, pour être tranquilles.
- Pas de problème.

Une cliente. Disons qu'on devait lui ramener un synthétique, pour qu'il fasse quelques modifications, comme d'habitude. Il n'aimait pas que Malik soit dans le coin, quand il faisait ça, il avait peur de le confronter à un nouveau paradoxe. Il l'avait déjà perdu une fois. Il ne pouvait pas supporter l'idée de le perdre encore...

_________________

True friendship never die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maddy Clemons

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Re: Such a lonely day   Mar 4 Oct - 15:59


Maddy avait sagement attendue que Sophie se réveille. Etant une synthétique, elle n'avait pas besoin de dormir, elle pouvait se mettre en mode veille mais depuis qu'elle et la fillette avait fuit, elle préférait garder un oeil sur Sophie. Maddy était ce qui se rapprochait le plus d'une mère pour elle mais elle savait qu'elle ne le serait jamais complètement. Sophie, en revanche, était attachée à sa 'nounou'... C'est pour cela qu'elle avait été conçue dans un premier temps, pour veiller sur Sophie et lui tenir compagnie mais quelque chose s'était produit et Maddy - qui s'appelait alors Prototype 1 puis Lucy - avait développé une conscience et surtout des sentiments humains. Michael - Créateur et père de Sophie - était un inventeur, un génie mais un peu savant fou, c'était d'ailleurs à cause de cela qu'il avait été tué, parce qu'il était sur le point de faire une découverte importante et les anti-synthétiques l'avaient liquidé. Avant cela il avait chargé Maddy d'une mission, la première était de protéger Sophie évidemment et la seconde... Disons qu'il lui avait juste donné des instructions.

Etre séparé de Michael était douloureux, elle l'aimait. C'était complexe, elle ne savait pas tout sur l'amour, elle avait vu des films et lu des livres mais elle savait qu'elle n'avait pas la capacité de le ressentir complètement. Elle était juste très attachée à lui et surtout à sa petite fille de dix ans. Parfois, Sophie pleurait en réclamant son père et était en colère lorsqu'elle voyait que la synthétique ne pleurait pas. Cette conversation, elles l'avaient de plus en plus souvent et Maddy avait beau expliquer qu'elle n'avait pas la capacité de pleurer, la fillette ne comprenait pas. Alors l'androïde lui expliquait que, oui, Michael lui manquait mais si elle n'était pas triste c'était aussi parce qu'elle avait stocké suffisamment de souvenirs de lui dans sa mémoire. Comme des mini-clips, elle était capable de voir et revoir tous les moments passés avec lui et lorsque Sophie le désirait, elle se branchait à un ordinateur afin de diffuser les images ce qui rassurait la petite fille.

"Nous sommes arrivées, Sophie. Enfin." fit-elle lorsque l'adorable petit ange se réveilla. La jeune femme s'occupa d'arranger Sophie, puis d'enfiler des lentilles afin que ses yeux verts caractéristiques de Synthétique soit camouflés pour ne pas se faire repérer. Elles avaient fait le chemin depuis le Canada et il était temps d'achever la mission.

Lorsqu'elles arrivèrent à l'endroit indiqué, Maddy se demanda si il n'y avait pas une erreur car l'endoit ne lui semblait pas très convenable. Pourtant son visage ne laissait rien paraître. Si Michael lui avait donné cette adresse c'est qu'il avait une bonne raison de le faire. Sophie s'agrippa à elle tandis qu'elle toqua à la porte. Elle pencha la tête et analysa la personne qui lui ouvrit la porte. Oui, c'était lui.

Maddy tendit la main "Bonjour, Eli Carter." Elle lui offrit un doux sourire. A en juger par son expression, il ne savait pas qui elle était et ne s'attendait certainement pas à une visite ou alors était-ce son mode de vie ? Elle tenta d'analyser l'environnement et resta silencieuse pendant plus de deux minutes avant de réaliser qu'elle faisait attendre l'homme en question. "Veuillez m'excuser... " Un nouveau sourire "Voici Sophie Clemons, fille de Michael Clemons. Vous et Michael étiez amis. Je suis navrée de vous dire que Michael est décédé il y a quelques semaines..." elle fit une pause et serra Sophie "Avant sa mort, il m'a demandé de protéger sa fille et de venir vous trouver. Il avait confiance en vous et a dit que vous seul seriez en mesure de comprendre. Je suis chargée de vous remettre des données. Où puis-je me brancher afin que vous puissiez récupérer ces données je vous prie ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eli Carter

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/10/2016

MessageSujet: Re: Such a lonely day   Mer 5 Oct - 22:06

Je sors précipitamment de la douche quand j'entends Malik m'avertir du fait qu'on tape à la porte. Merde, je suis en retard ou bien elle a de l'avance ? Sans vraiment prendre le temps de me sécher à fond, j'enfile un vieux t-shirt blanc, un jeans froissé et mon hoodie rouge tout en me rendant jusqu'à la porte. J'ouvre et je dois avouer que je bug un instant : pas vraiment parce que la femme en face de moi est en train de me dévisager mais parce qu'il y a une gamine. Putain, j'espère que c'est pas une de ces barges qui ramènent un modèle de synthétique de gosse pour déverrouiller un de ces mods trop louches. J'ai déjà eu ce genre de clients, des hommes, la plupart du temps. Des pédophiles, surtout. Alors certes, on dira qu'au moins ils ne s'en prennent pas à de vrais enfants, mais moi j'trouve ça beaucoup trop malsain. Alors généralement, je refuse le travail, mais quand je suis trop en galère d'argent... Disons que je fais le boulot, mais j'ajoute un petit cadeau en plus : tu voulais un gosse plus vrai que nature, amuse-toi bien avec les morsures et griffures...

Mais non, je vois bien que la gamine n'est pas une synthétique : je commence à connaître un peu tous les modèles, et même si l'ont peut se permettre de grandes personnalisations - après tout, j'ai bien su recréer complètement Malik... enfin... - il y a des signes qui ne trompent pas, aussi discrets soient-ils. Alors si la gamine n'est pas l'objet de la visite, peut-être que...

- Bonjour, Eli Carter. dit la femme, en me souriant. Je fronce les sourcils. Je ne la connais pas, et je ne pense pas qu'elle soit la cliente que j'attends. Par ailleurs, je ne donne jamais mon identité à ma clientèle, je travaille sous un pseudonyme, pour éviter les problèmes, avec mon boulot, l'officiel dira-t-on. Je l'observe, circonspect, et à la façon dont elle observe l'environnement, j'estime qu'elle n'est pas humaine. Si j'ai raison, s'il s'agit réellement d'une synthétique, elle est, physiquement, incroyablement réussite. Même Malik, à côté, me semble terriblement grossier, alors qu'il surpasse la majorité des synthétiques sur le marché... La question est : que fait-elle ici, devant ma porte, avec une gamine ?

- Veuillez m'excuser... Voici Sophie Clemons, fille de Michael Clemons. Vous et Michael étiez amis. Je suis navrée de vous dire que Michael est décédé il y a quelques semaines...

J'ouvre de grands yeux, ouvrant ma porte. Je ne peux retenir un :

- Oh merde... Puis, je me souviens de la présence de la gamine : en même temps, j'suis pas sûr qu'un gros mot la choc, après un coup pareil. "Mika" était un ami, du moins, quand on était encore à la Fac ensemble. Ca remonte à longtemps, maintenant. Je suis sur le cul : apprendre sa mort et de me retrouver en face de sa gamine. La réalité me saute au visage : t'as rien fait de ta vie, Eli. Je suis nul en relations sociales, alors avec les enfants, j'n'en parle même pas. Mais là, j'ai du mal à comprendre en quoi ça me concerne.

- Hrm je... C'est con, c'était un type cool, ton père. Aïe, t'as pas encore dessoulé, Eli, tu devrais pas t'embarquer là-dedans... Mais, en quoi ça me concerne ?

- Avant sa mort, il m'a demandé de protéger sa fille et de venir vous trouver. Il avait confiance en vous et a dit que vous seul seriez en mesure de comprendre. Je suis chargée de vous remettre des données. Où puis-je me brancher afin que vous puissiez récupérer ces données je vous prie ?

Je bats des cils : quoi ? En quoi je suis digne de confiance ? Je suis déjà pas foutu de m'occuper de moi-même, comment tu peux penser que je peux m'occuper de ta gamine ? En tout cas, j'ai visé juste, c'est une synthétique. Des données ? Bordel, c'est quoi ce délire ? En même temps, je ne peux pas simplement refermer la porte derrière moi, et faire comme si ça ne venait pas de se passer... Je soupire et m'écarte de l'encadrement de la porte pour laisser la synthétique et la gamine rentrer.

Au fond du couloir, sur la gauche, dans le garage.

C'est ce moment-là que choisit Malik pour m'annoncer fièrement que :

- Tiens, voilà ton thé... Heeeey, salut ! en me tendant un mug de Ice tea pêche chauffé au micro-onde. Une habitude que le vrai Malik avait, et que j'ai donné au synthétique. La première fois, j'ai trouvé ça dégueulasse. Mais depuis la mort de Malik, je ne bois plus que ça... Bref, ce Malik me fait un sourire complice, et je sais qu'il reluque la synthétique, je soupire :

- Merci. Malik, on va s'installer dans le garage, pour le boulot... Alors, si tu pouvais...
- Pas de problème. Tombeur, va. et il s'en va devant la télé.

Je laisse les filles rentrer dans le garage aménagé en "atelier" de fortune. Je pose ma tasse près de l'ordinateur et déplies deux chaises pour mes deux 'invitées'. J'indique ensuite le terminal du PC à la synthétique.

- Elle est où... La mère de la gamine ?

_________________

True friendship never die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Such a lonely day   

Revenir en haut Aller en bas
 
Such a lonely day
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ariel Lin : Lonely northern hemisphere
» Lonely Mile (Jinx)
» lonely planet
» Lonely Lisa: Troisième single extrait de Bleu Noir
» "Lonely Lisa" à la radio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HE'S JUST NOT THAT INTO VALENTINE'S DAY :: ATWATER VILLAGE :: South Figueroa Street-
Sauter vers: