AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Runaways Part 1.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drew Rand

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 21/12/2009
Crédits : psychadelia ; tumblr
Statut : Single

(IN)BOX
Job:
Text/Mail:

MessageSujet: Runaways Part 1.    Sam 23 Avr - 20:27



"Mama, just killed a man, Put a gun against his head, Pulled my trigger, now he's dead."

"I'm an angel with a shotgun"


"All I need in this life of sin, is me and my girlfriend.
Down to ride 'til the very end, it's me and my boyfriend."




Drew poussa un soupir et éteignit le poste de radio qui avait décidé de lui rappeler l’acte qu’il avait commis pas plus tard qu’hier. Il jeta un coup d’œil vers sa compagne, son amie, sa…quelque chose. Elle avait la tête tournée vers la fenêtre et il ignorait si elle dormait ou si elle observait le paysage. En tout cas, il tourna bien vite la tête vers la route alors qu’ils arrivaient déjà dans Los Angeles. Drew remarqua seulement qu’il avait quelques tâches de sang sur le poignet. Du sang séché. Il avait des flashbacks de ce qui s’était passé hier, tout était allé très vite, trop vite. Une minute il réparait le moteur de sa voiture, cette même voiture dans laquelle ils étaient maintenant et la seconde suivant il avait le corps de cette ordure à ses pieds et du sang sur le visage et sur son t-shirt blanc. Il se souvenait des cris poussés par sa voisine, il avait l’habitude et n’avait jamais agit comme le lâche qu’il était mais hier la détresse de la jeune femme était plus puissante à ses yeux alors il avait prix un bout de verre et s’était précipité dans la cour de la maison d’â côté. Il revoyait encore ce type tirer Zoey par les cheveux et lui agripper la gorge de manière violente. Il détestait les mecs de ce genre. Il détestait avoir été si longtemps sans agir et sans réfléchir il s’était avancé et avait planté le morceau de verre dans la gorge de l’ordure en question qui s’étouffa avec son propre sang. Il revoyait le visage terrifié de la jeune femme même si celle-ci se précipita aussitôt dans ses bras pour le remercier.


Il l’avait tenu quelques instants dans ses bras, elle sentait la clope mais il y avait aussi une odeur de shampoing fruité derrière. Il se reprit et lui demanda poliment d’aller se changer et de prendre le maximum de fringues et de choses vraiment vitales avec elle tandis que lui allait cacher la corps un peu plus loin dans le jardin sous un foutoir pas possible avant de filer et de jeter le t-shirt immaculé de sang, nettoyer son visage et emporter du cash et des fringues. Partir de cette ville de tarés, ils en avaient parlés, le soir quand ils étaient sur leurs balcons respectifs mais jamais il n’aurait pensé que cela se déroulerait de la sorte. Lorsqu’il sortit de chez lui, elle était à côté de la voiture un peu tremblante, pas besoin de lui demander si elle voulait partir, elle avait déjà décidé quand elle n’avait pas appelé les flics pour le dénoncer. Dans la voiture il lui serra la main et se fût à peu près la seule interaction jusqu’à ce qu’ils arrivent dans le petit quartier de Los Angeles. Il s’agissait là de l’appartement de son oncle, ils pourraient se réfugier là le temps de…Il ne savait pas à vrai dire. Lorsque la voiture s’arrêta, il fut bien obligé de lui adresser la parole. «Il y a un poste de police pas loin. » il pointa le bout de la rue. «Je veux pas t’entraîner là-dedans si tu ne veux pas…C’était moi. Pas toi. Tu peux dire que je t’ai forcée à venir, je te promets que je ne t’en voudrais pas. » il poussa un soupir, fixant le sang sur son poignet «Je suis désolé si je t’ai fait peur je voulais pas… » il posa les yeux sur elle, elle semblait si vulnérable «Mais je pouvais plus savoir qu’il te faisait du mal… » il haussa les épaules. Merde, tu vas pas chialer… Il toussa un peu «Sinon, c’est au deuxième étage. C’est sympa… » il leva les yeux au ciel, quel idiot. «Tu peux déjà monter là-haut et repérer les lieux et  te décider, je vais t’attendre ici si jamais… » Si jamais tu voulais me dénoncer. Si elle décidait de le faire il serait mal. Tuer quelqu’un, kidnapper une fille qui allait seulement avoir vingt ans alors qu’il en avait vingt-six…c’était limite…


«Je…ok, je te laisse digérer… »
il sortit de la voiture pour aller fumer une cigarette.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valentine.forumactif.com
Zoey Simmons

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 22/04/2016

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Sam 23 Avr - 23:00


La scène défilait en boucle sous ses yeux. Encore, encore…. Elle porta ses doigts à sa gorge, certaine de sentir encore la brûlure de son étreinte. Il avait serré si fort qu’elle conservait encore des marques violacées. Elle avait l’habitude. Il avait toujours levé la main sur elle. Il l’avait toujours malmenée, toujours contrainte, et si elle faisait mine de refuser, il entrait dans une telle fureur qu’elle finissait par faire ce qu’il voulait. Elle s’était parfaitement soumise à lui, parce qu’elle savait que sa survie dépendait de lui. De Mal. Comment elle en était arrivée à se retrouver avec lui ? Elle ne le savait plus trop. Les erreurs du lycée. Les mauvaises fréquentations. La came. Au début, c’était chouette d’être la copine d’un mec aussi redoutable que Malcolm. Mais après elle est rapidement devenue sa chose. Elle n’était plus reconnue comme une petite amie, plutôt comme… Comme quoi, elle n’en savait rien… Un truc qu’il partageait, parfois, quand l’envie lui prenait… Elle était enfermée, à longueur de journée, pas le droit de sortir, pas le droit de parler… Elle avait fini par tromper sa solitude en échangeant quelques mots, quelques signes avec le voisin. Au début sur la réserve, ils avaient fini par lancer quelques discussions. C’était devenu le moment de la journée qu’elle préférait, celui qu’elle attendait avec impatience. C’était un homme doux et attentionné, charmant et drôle même. Et elle n’était pas insensible à son charme.
Malheureusement, Mal devina rapidement ce qu’il se passait. Il avait remarqué le changement de comportement de Zoey, il avait remarqué son sourire, son air rêveur. Et il détestait ça. Il voulait la contraindre, une nouvelle fois, mais elle se rebellait. Alors il s’était fait plus dur encore, plus violent. Il commençait à la menacer, à hurler qu’il allait faire passer un sale quart d’heure au voisin, qu’il allait lui faire regretter ses regards de minet. Elle s’est débattue, il lui a fait du mal, puis tout est allé très vite… Drew était arrivé et… Zoey sentit un frisson la parcourir : Mal était mort, son cauchemar était terminé, et pourtant elle ne cessait d’avoir peur. Comme si la malveillance de son ex planait encore sur eux.
Zoey coula un regard à Drew : au final, elle ne savait rien de lui, à part son prénom et quelques-uns de ses intérêts. Et pourtant elle l’avait suivi. Elle avait bien fantasmé qu’un jour, elle s’enfuirait avec lui, mais elle n’avait jamais songé que cela arriverait un jour… Surtout pas comme ça… Et maintenant elle était intimidée par cet homme qu’elle ne connaissait que depuis son balcon. Elle s’était réfugiée dans ses bras, là-bas, pour échapper au regard terrifiant et accusateur d’un Mal gisant dans son propre sang. Elle avait enfoui son visage contre le torse réconfortant de celui qu’elle avait imaginé comme son sauveur. Et maintenant, elle fuyait son regard, incapable de lui adresser un mot. Il avait pris d’énormes risques, pour elle…
«Je veux pas t’entraîner là-dedans si tu ne veux pas…C’était moi. Pas toi. Tu peux dire que je t’ai forcée à venir, je te promets que je ne t’en voudrais pas. »
Zoey l’observait en silence : le dénoncer ? Pourquoi le dénoncerait-elle ?
«Je suis désolé si je t’ai fait peur je voulais pas… » Ils échangèrent un regard et Zoey sentit son cœur rater un battement. Elle avait eu peur, mais pas de lui. Il avait tué son tortionnaire. Il l’avait délivrée. Alors oui, elle était encore sous le choc, mais non, elle n’avait pas peur de lui. «Mais je pouvais plus savoir qu’il te faisait du mal… »
Il haussa les épaules, et Zoey garda le silence, toujours sous le choc. Il l’invita à aller visiter les lieux, en prévenant qu’il allait l’attendre près de la voiture.
«Je…ok, je te laisse digérer… » dit-il en sortant du véhicule pour aller fumer une cigarette. Zoey resta encore dans la voiture quelques instants, observant la façade de l’immeuble en silence. Il était temps de commencer une nouvelle vie. Et apprendre à revivre. Elle quitta la voiture et claqua la portière derrière elle. Les mains dans ses manches, elle s’approcha avec hésitation et pudeur de Drew.
« Je… Je ne t’ai pas remercié… »
Elle hésita quelques secondes, avant de se hisser sur la pointe des pieds pour déposer un timide baiser sur sa joue. Elle esquissa un léger sourire, embarrassée, avant de souffler, en replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille :
« Merci… »
Elle se mordit la lèvre, puis lui tourna le dos pour entrer dans le bâtiment et découvrir l’appartement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drew Rand

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 21/12/2009
Crédits : psychadelia ; tumblr
Statut : Single

(IN)BOX
Job:
Text/Mail:

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Dim 24 Avr - 13:01


Il sursauta presque lorsqu’il entendit la petite voix de la jeune femme. Il pensait sincèrement qu’elle voulait être loin de lui mais pourtant elle était là, à côté de lui. Il nota qu’elle avait l’air néanmoins gêné, logique pensa-t-il, elle a vu le pire côté de ta personnalité. Il fut néanmoins surpris lorsqu’elle le remercia avec en plus un timide baiser sur la joue qui était pourtant d’une infinie douceur à ses yeux. Il ne parvint pas à répondre quoique ce soit et se contenta de la regarder entrer dans l’immeuble alors que pourtant, il en avait des choses à dire. Comment pouvait-elle le remercier alors qu’il avait tué, massacré quelqu’un devant ses pauvres yeux innocents ? Comment pouvait-elle le remercier alors qu’à cause de lui elle était en fuite et probablement recherchée ? Il avait ruiné sa vie. Elle était probablement sous le choc et il était persuadé qu’après une vraie bonne nuit de sommeil elle s’en rendrait compte. Il continua de fumer sa cigarette, se demandant s’il devrait arrêter tout en attrapant son téléphone afin de joindre un contact ici même à Los Angeles, quelqu’un qui connaissait quelqu’un qui pourrait créer de faux papiers. Il négocia un prix raisonnable et le deal fut conclu rapidement. D’ici une semaine, ils auraient de nouveaux noms. Il poussa un soupir et se décida à enfin rejoindre Zoey à l’intérieur.


Il entra dans l’appartement qu’il connaissait bien et ne vit Zoey nulle part. Un peu inquiet il se dirigea vers l’une des chambres et la vit assise sur le lit. Il s’adossa contre la porte et lui fit un léger sourire. «C’est ma chambre. » il observa la chambre en question «Je viens ici tous les étés. C’est l’appart’ de mon oncle… Et c’est ici que je dors. » il entra un peu plus dans la chambre «On pourra acheter quelques trucs pour que tu te sentes un peu plus chez toi… » il toucha le mur et commença à imaginer les posters ou tableaux que la jeune femme pourrait accrocher. Lorsqu’ils discutaient le soir, il pouvait voir sa chambre, il n’avait jamais profité de ce fait pour l’épier d’ailleurs ça ne lui avait jamais vraiment traversé l’esprit mais elle devait aimer l’art, il croyait se souvenir d’un tableau, d’un dessin et il se demandait si elle dessinait ou si elle aimait juste l’art. Il posa à nouveau les yeux sur Zoey et se mordit la lèvre en approchant un peu plus d’elle. «On pourra faire quelques courses. Je sais cuisiner, faire le ménage donc ne t’en fait pas je ne vais pas te coller des corvées dans les pattes. » il se mit à sourire légèrement puis tout à coup, lorsqu’il leva les yeux vers elle, il se mit à paniquer et à pleurer. Il tomba à genoux, le contre coup de son geste venait de lui revenir en pleine figure comme un boomerang particulièrement violent et il commença à pleurer silencieusement. Il était un monstre, un tueur et elle devait le détester mais avait trop peur pour le lui dire. Il n’était pas du genre à pleurer, certes il était sensible mais de là à pleurer de la sorte…Il était ridicule.


Soudain, une voix féminine se fit entendre. «Bill ? Bill tu es là ? » Drew leva les yeux vers Zoey, séchant ses larmes. «Tatiana, la voisine. Elle connait bien mon oncle, elle me connait aussi. Je… » il ne savait pas quoi faire. Il ne savait pas comment expliquer sa présence, ainsi que celle de Zoey alors que son oncle ne venait jamais à cette période de l’année. Il chercha de l’aide dans les yeux de Zoey. Il se releva péniblement et avait l’air totalement perdu tandis que la femme continuait d’appeler le fameux Bill, sans réponse, celle-ci se mit à menacer d’appeler la police si un squatteur était ici…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valentine.forumactif.com
Zoey Simmons

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 22/04/2016

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Dim 24 Avr - 23:58



L’appartement n’était pas particulièrement spacieux, mais suffisamment pour une petite famille. Du fait de ses dimensions plutôt moyennes mais de son agencement très fonctionnel, l’appartement était très agréable et même plutôt confortable. En même temps, comparé au taudis dans lequel elle avait vécu avec son ex, jusque-là, c’était Byzance. En effet, Malcolm était plutôt quelqu’un de bordélique, et ne se souciait pas vraiment de la propreté des lieux, quand sa bande venait s’installer avec lui, pour fumer ce qui n’était pas d’innocentes cigarettes.
Malcolm. Zoey sentit une nouvelle fois un frisson glacial parcourir son corps. Il était mort. Et elle s’était enfuie avec son assassin. Elle pouvait bien répéter qu’il s’agissait de légitime défense, elle était pourtant tourmentée depuis leur départ. Elle ne regrettait pas Malcolm, loin de là. Mais tout était allé si vite et maintenant… Maintenant… Elle avait le sentiment d’avoir était un rossignol emprisonné, tout ce temps, et maintenant qu’elle s’était échappée de sa cage en fuyant son tortionnaire, elle se retrouvait face à la terrifiante liberté…
Zoey avançait dans l’appartement, comme un chat découvrant sa nouvelle demeure : méfiante et curieuse. Elle venait de passer la porte d’une chambre dont elle apprécia immédiatement l’atmosphère. Elle adorait tout particulièrement la grande fenêtre à la base de laquelle se trouvait une parfaite petite banquette, pour la lecture. Il y avait d’ailleurs deux coussins d’installés. Elle pouvait déjà s’y projeter : elle passait beaucoup de temps à la fenêtre, au balcon, c’était d’ailleurs ainsi qu’elle et Drew s’étaient rencontrés. Zoey trouva subitement ses jambes molles et décida de s’assoir avec retenue sur le lit, gardant pudiquement ses bras le long de son corps, comme si elle avait le sentiment de déranger par sa simple présence. Elle avait l’habitude de ne pas avoir sa place, alors elle avait bien du mal à se dire qu’elle pouvait se poser, tout simplement.
« C’est ma chambre.» Zoey releva immédiatement les yeux vers Drew, adossé à la porte et prenant cela pour une réflexion, elle fit mine de se lever, confuse, mais Drew reprit la parole et Zoey resta immobile, timide et silencieuse. « Je viens ici tous les étés. C’est l’appart’ de mon oncle… Et c’est ici que je dors.» Il entra un peu plus dans la chambre et la jeune fille se raidit un instant. Est-ce qu’il veut lui faire comprendre que cette chambre est une chasse gardée et qu’elle doit se contenter de l’autre ou bien du canapé ? Elle n’osa pas lui demander, l’écoutant simplement rajouter : « On pourra acheter quelques trucs pour que tu te sentes un peu plus chez toi… » Elle chercha à capter son regard, les sourcils légèrement froncés, l’air interrogatif : est-ce qu’il laissait comprendre qu’ils allaient partager la chambre alors ? Ou bien lui laissait-il la pièce ? En tout cas, elle apprécia l’attention : cloîtrée, elle s’évadait souvent en dessinant et en peignant. Elle avait composé quelques décorations, dans la chambre, parfois des tableaux abstraits, mais pourtant lourds de sens pour elle. Elle y avait mis toutes ses émotions, toute sa tristesse, tout son désespoir, et quand Drew est apparu dans sa vie, ses créations ont pris une autre dimension. C’est sans doute ce que Mal avait remarqué, également. Aussi pourri soit-il, il avait le regard vif et aiguisé d’un prédateur. Il pouvait remarquer le moindre détail, le moindre changement. Un psychopathe, un pervers narcissique.
Un nouveau frisson.
« On pourra faire quelques courses. Je sais cuisiner, faire le ménage donc ne t’en fait pas je ne vais pas te coller des corvées dans les pattes.» dit-il en se rapprochant d’elle, mais alors qu’ils échangèrent un regard, Dre se mit à craquer, laissant Zoey sans voix. C’était compréhensible, c’était le contrecoup, après tout, aussi salaud soit-il, Drew venait de tuer quelqu’un. Zoey hésita et esquissa un mouvement vers Drew mais une voix, derrière la porte d’entrée, la coupa dans son élan. Elle sentit son cœur s’arrêter : la police ? La bande de Malcolm ?
« Tatiana, la voisine. Elle connait bien mon oncle, elle me connait aussi. Je…» Drew n’était pas en état de gérer ça, alors pour leur sécurité à tous les deux, c’était à son tour de gérer ça. Zoey se précipita jusqu’à la porte d’entrée et ouvrit la porte, un charmant sourire aux lèvres – le sourire dont elle avait appris à se parer pour échapper à la colère de Malcolm.
« Oh, bonjour ! Excusez-nous, on était dans la chambre… Vous devez être Tatiana ? Enchantée, Zoey. Je suis la… »
Que devait-elle improviser comme mensonge ? Après tout, elle ne pouvait pas balancer n’importe quoi à cette voisine qui connaissait parfaitement le véritable locataire des lieux. Elle trouva subitement l’inspiration quand elle joua nerveusement avec ses doigts et en sentant sa bague. Les mains dans le dos, elle passa furtivement son anneau à l’annulaire gauche avant de tendre tout naturellement la main vers la voisine, ouvrant plus amplement la porte d’entrée.
« La fiancée de Drew. Chéri, je croyais que ton oncle avait donné sa bénédiction, pour qu’on s’installe ici, pour les préparatifs du mariage… » rajouta-t-elle, en se pendant aussitôt au bras de Drew, espérant qu’il entrerait dans le jeu… Elle espérait être aussi crédible, mais il fallait dire que vivre avec Malcolm lui avait appris à bien mentir et jouer la comédie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drew Rand

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 21/12/2009
Crédits : psychadelia ; tumblr
Statut : Single

(IN)BOX
Job:
Text/Mail:

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Lun 25 Avr - 9:42




«Attends… » fit-il alors que Zoey était parti pour, semble-t-il gérer la situation. Drew sécha ses larmes, c’était à lui de gérer la situation, il savait parfaitement mentir et avait l’avantage de connaître cette voisine, il se dépêcha de rejoindre les deux femmes dans le salon mais il resta un peu en retrait, surpris d’entendre la jolie voix de Zoey qui semblait heureuse et enjouée et surtout totalement charmante. Il n’avait jamais douté que sa voisine était charmante mais il ne savait pas qu’il avait en commun cette capacité à jouer la comédie. Drew fut tellement amusé, un léger sourire aux lèvres qu’il resta un instant en retrait pour écouter l’échange. Puis vint le moment où sa jeune complice devait expliquer leur présence et là, il y eu un léger silence et Drew était persuadé qu’elle allait avouer être une cousine et cette idée ne l’enchantait guère car cela signifiait qu’il devrait arrêter de la regarder avec admiration, ce serait beaucoup trop suspect et bizarrement son cœur se mit à battre plus vite à l’idée d’être condamné à être ‘le cousin’ mais il endossa un tout autre rôle : fiancé. Là, il était scotché et ne put cacher son sourire et d’ailleurs c’était une bonne chose puisqu’il fit son apparition dans le salon, devant le large sourire de Tatiana cette belle femme d’une quarantaine d’années. Drew se précipita pour la saluer d’une étreinte tandis que la brunette observa le visage fatigué du jeune homme néanmoins, elle souriait toujours «Oh, mon petit Drew est fiancé ! » fit-elle d’une voix aigue «Bill va m’entendre, il ne m’a rien dit… » Drew se mit alors à sourire puis se tourna vers Zoey en lui prenant la main, l’attirant contre lui. «C’est…Honnêtement c’est très récent. Ca a été le coup de foudre ! » il posa les yeux vers sa fiancée, pouvant enfin laisser ses yeux l’admirer comme elle devait être admirée : belle, unique et brillante. «Elle est spéciale. C’est une artiste et je sais que tu adores l’art, Tatiana alors tu pourras profiter du talent de ma Zoey, hein mon cœur ? » il déposa un baiser sur le front de la jeune femme. Oui, il en profitait un petit peu. La femme fit à nouveau un bruit aigu «Vous êtes si mignon ! Bon, je vous laisse les amoureux, n’hésitez pas si besoin » elle fit un petit signe de la main et laissa le petit couple seul.



Une fois la porte fermée, Drew resta un moment avec la main posée sur la taille de Zoey, puis il réalisa que peut être qu’elle ne voulait qu’il la touche et il se recula. «Fiancés ? » il eu un léger sourire «Tatiana est gentille, elle et mon oncle ont une sorte d’histoire mais j’ai du mal à suivre. Un jour ensemble, le lendemain ils ne veulent plus se voir… » il secoua la tête avec un petit sourire puis prit la main de Zoey, celle qui avait une bague. Il eu alors un air un peu plus sérieux «c’est de…lui ? » Il observa la bague en question qui avait l’air sortie d’un jouet pour enfant «Quoiqu’il en soit, ma fiancée aura une bague digne de ce nom » Il caressa doucement la main de la jeune femme, un air un peu sérieux «je suis désolé pour…C’est la fatigue. Ca ne se reproduira plus. » il fit un signe de tête puis laissa la main de Zoey tranquille en la lâchant et en allant se poser sur le canapé. «Je te laisse ma chambre, celle de mon oncle ira très bien. Je…Je n’ai pas l’intention de te forcer à faire quoique ce soit, d’accord ? » Il voulait absolument lui faire comprendre qu’il n’allait pas être un salaud comme son ex copain désormais en train de pourrir sous quelques planches de bois.


Il y eu un long silence puis Drew se mit à sourire «On est enfin ensemble et on a plus rien à se dire ! » Il réalisa que, ben évidemment tu as tué son mec sous ses yeux débile. Oh. Oui, évidemment vu comme ça, c’était un peu évident. «J’aurais aimé que ce soit en d’autres circonstances évidemment… » Il ferma les yeux, il se sentait idiot. Plus il parlait plus il avit l’impression de s’enfoncer. Puis il eu une idée. «Je sais qu’il y a une exposition sur Monnet dans le coin…Tu parlais de lui quelques fois. Ca te dit ? On est à Los Angeles…Autant en profiter » il eu un sourire timide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valentine.forumactif.com
Zoey Simmons

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 22/04/2016

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Lun 25 Avr - 23:13


Zoey sentit une étrange sensation parcourir son ventre tandis que Drew déposait un baiser doux et affectueux sur son front. De la tendresse. Elle en avait presque oublié le goût. Elle perdit son aplomb quelques secondes, mais garda le sourire, pour la voisine même si au fond, elle était un peu troublée. Cependant, Zoey acquiesça à la question de son nouveau fiancé. La voisine ne marchait pas, elle courrait : au moins, elle ne semblait pas douter d’eux. Elle leur fit un petit signe avant de disparaître derrière la porte d’entrée. Ils restèrent un moment immobile, un moment durant lequel ils restèrent l’un contre l’autre. Drew finit par retirer sa main de sa taille, presque à regret, et c’est également à regret que Zoey s’éloigna un peu, jouant nerveusement avec une longue mèche de cheveux.
«Fiancés ? » demanda-t-il, un léger sourire aux lèvres.
« Excuse-moi, j’ai improvisé, j’espère que ça… enfin que ça ira… »
« Tatiana est gentille, elle et mon oncle ont une sorte d’histoire mais j’ai du mal à suivre. Un jour ensemble, le lendemain ils ne veulent plus se voir…»
« Je vois… » acquiesça Zoey, un sourire un peu triste aux lèvres. Elle connaissait très bien ça, du moins, ses débuts de relation avec Malcolm avaient été dans ce genre-là. Avant qu’il devienne… Et maintenant, il était… Elle sentit Drew prendre sa main et l’observa faire tourner sa bague d’un mouvement du pouce. Il avait l’air étonnamment sérieux, et Zoey sentit même une pointe de jalousie ou de dédain dans sa voix.
« C’est de…lui ?»
« Hm… » acquiesça-t-elle, se sentant presque coupable de porter cette bague compte tenu des évènements. Cette bague n’avait aucune valeur, en réalité elle sortait tout droit d’un paquet de gâteaux pour enfant dont Malcolm raffolait, autrefois… A l’époque, il aimait sans doute Zoey, et même s’il était maladroit et roublard, il avait fait l’effort de lui offrir un peu de tendresse, de douceur, chose qu’il ne faisait avec personne d’autre. Et qu’il ne fit avec personne d’autre. C’était avant de se changer en monstre, avant que les drogues ne le changent… Zoey y était attaché, parce que cette petite bague lui rappelait le garçon qu’elle avait aimé. Pour lui rappeler que les choses n’avaient pas toujours étaient ainsi.
« Quoiqu’il en soit, ma fiancée aura une bague digne de ce nom.»
Zoey fronça les sourcils : parlait-il de leurs rôles ou bien de sa véritable future fiancée ? La mise en scène nécessitait-elle vraiment autant de moyens ? Drew se mit à caresser doucement sa main, d’un air un peu sérieux, laissant Zoey dans le silence : elle n’osait pas lui dire qu’elle voulait garder cette bague, malgré tout. « Je suis désolé pour…C’est la fatigue. Ça ne se reproduira plus.» Zoey ne répondit rien, enfouissant ses mains dans ses manches, se mordant la lèvre inférieure : elle avait souvent espéré se retrouver avec son charmant voisin, et maintenant, sa présence, son contact l’intimidaient. « Je te laisse ma chambre, celle de mon oncle ira très bien. Je…Je n’ai pas l’intention de te forcer à faire quoique ce soit, d’accord ?»
Zoey acquiesça en silence, faisant comprendre à Drew qu’elle avait bien entendu : bien sûr, elle voyait bien que Drew et Malcolm n’avaient strictement rien en commun, mais après tout, quand elle était tombée sous le charme de Malcolm, rien ne lui laissait croire qu’il deviendrait le monstre qu’il était… Qu’il avait été… Elle observa le jeune homme s’installer dans le canapé, en silence. C’était absurde : maintenant qu’ils se retrouvaient tous les deux, ils n’avaient plus rien à se dire. Elle esquissa un petit rire timide à la remarque de Drew : lui aussi avait remarqué l’absurdité de la situation. Mais son initiative étendit un peu plus son sourire. Une exposition. Elle n’avait pas fait de sortie de ce genre depuis le collège, au minimum. Si ce n’est pas plus vieux que ça.
« Avec plaisir… Tu te rappelles de ça, c’est fou… » Elle haussa les épaules en souriant : « Je veux dire : je ne me souviens même pas t’avoir parlé de ça… »
C’était étonnant, oui, mais pas flippant comme pouvait l’être Mal, quand il remarquait le moindre changement.
« Je vais chercher mon chapeau et mon sac. » dit-elle en fonçant dans la chambre où elle avait abandonné ses quelques affaires. Elle revint rapidement et se pendit au bras de Drew, un large sourire aux lèvres :
« Je suis prête ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drew Rand

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 21/12/2009
Crédits : psychadelia ; tumblr
Statut : Single

(IN)BOX
Job:
Text/Mail:

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Jeu 28 Avr - 0:09


Si prétendre être son fiancé le dérangeait ? Si seulement elle savait à quel point il avait été soulagé qu’elle n’ait pas balancé ‘cousin’ parce que vu la façon dont il avait de la regarder parfois, ça aurait été plutôt mal vue comme relation donc fiancé lui allait très bien. «C’était super, t’as assuré » il lui lança un sourire et lui donna un coup amicale dans l’épaule. A vrai dire il n’osait plus la toucher ou l’approcher, il sentait bien qu’elle était mal à l’aise et qu’elle l’avait été encore plus lorsqu’il s’était mis à lui tripoter la main comme un taré. Non mis qu’est ce qui lui était passé par la tête et en plus il avait proposé de lui offrir une nouvelle bague et au vu du visage peiné de la jeune femme il comprit qu’elle était attachée à cette bague en plastique. Il ne comprenait pas. Il ne comprenait pas comment elle pouvait encore avoir ça après tout ce qu’il lui avait fait subir, il ne comprenait pas pourquoi elle semblait tellement attachée à cela. Oh elle n’avait pas eu besoin de parler pour qu’il lise l’expression sur son visage, Drew était du genre doué à lire les gens mais Zoey…C’est comme si elle arrivait à brouiller les signaux. A vrai dire, il se recula et se dit qu’il ne devrait plus la toucher avant un long moment, logique, elle ne devait voir qu’un tueur en lui et plus le voisin sympathique. Dommage, il aurait aimé passer de nombreuses nuits à discuter, tant de choses qu’ils ignoraient l’un de l’autre. Mais pourtant, Drew avait trouvé quelque chose qui redonna de l’énergie à la jeune femme qui eu une mine réjouie et surprise qu’il sache qu’elle aimait Monnet. «Tu l’as mentionné quelques fois c’est…Je n’espionnais pas, j’ai juste une bonne mémoire. C’était pratique en histoire, je me souviens encore de toutes les dates, ça ne me servira strictement à rien mais c’est mon petit talent ! » Il haussa les épaules avec un léger sourire avant de se laisser tomber sur le canapé, souriant en la voyant se préparer.


«Hum… » Il l’observa avec son chapeau, se retenant de rire «Je pensais à demain…Il est plus de dix huit heures… » Il pointa la fenêtre du doigt où le soleil commençait à se coucher «Mais demain, promis on y va ! » Il espérait qu’elle n’était pas trop déçue mais il avait une idée derrière la tête, il se leva et attrapa sa veste puis s’amusa avec le chapeau de sa ‘fiancée’ et l’emmena à l’extérieur, il fit un signe de tête lorsqu’elle se dirigea vers le voiture puis lui montra la rue devant eux avec son doigt. «Il y a ce super restaurant, le genre Diner des années cinquante. Non seulement ça ne ferme pas de la nuit mais ils ont des burgers énormes pour des prix minuscules…Je parie que tu n’arriveras pas à bout d’un seul » il souriait alors qu’il profitait de l’air de la ville. C’était différent ici, il avait toujours la sensation d’être libre quand il était là et il ne savait pas bien pourquoi il n’était pas venu vivre là depuis le temps. Qu’est ce qui le retenait ? Sa mère à moitié Cinglée ? Non mais il y avait sa voisine qui parfois avait besoin d’être entendue.


Arrivés dans le restaurant, il fut émerveillé – comme à chaque fois – par les couleurs vives et l’ambiance qui faisait qu’on se sentait vraiment à une époque. Ils s’installèrent et Drew tapota ses doigts sur la table. «Je… » Il joua avec une serviette, puis une paille «Il faut peut être quelques règles ? Hum, j’imagine que tu veux ton intimité donc ta chambre est hors limite. Je sais faire la cuisine et je peux faire la vaisselle mais… » il fit une grimace «Pour ce qui est de toi et moi je…Je voulais pas te mettre mal à l’aise en te touchant comme ça. Je veux pas que tu penses que je veux…enfin, tu vois ? » Il jouait à nouveau avec la paille


«D’autres règles qui te viennent en tête ? Tu peux tout me dire. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valentine.forumactif.com
Zoey Simmons

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 22/04/2016

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Jeu 28 Avr - 10:44


Trop heureuse de pouvoir se changer les idées, la jeune femme n’avait pas remarqué l’heure et la mine un peu déconfite, elle relâcha le bras de Drew.
« Oh… »
« Mais demain, promis on y va !» lui assura-t-il, d’un sourire, et Zoey acquiesça en lui adressant un léger sourire. Ce n’était pas bien grave, elle pouvait bien attendre. Mais après tant de temps enfermée, elle devait bien avouer qu’elle n’avait pas spécialement envie de se retrouver de nouveau entre quatre murs. Comme s’il lisait dans ses pensées, Drew attrapa sa veste et Zoey le suivit du regard, l’air interrogatif. Quand il passa à son niveau, il mit une tape sur le chapeau de Zoey, l’abaissant sur ses yeux et son nez.
« Hé ! » protesta-t-elle, en relevant le chapeau pour recouvrer la vision, tandis que le plaisantin l’entraînait déjà à l’extérieur. Qu’avait-il derrière la tête ? Elle ne tarda pas à le savoir tandis qu’il lui intimait de le suivre à pieds, plutôt que de prendre la voiture. Prendre l’air, voilà une idée qui lui redonnait le sourire. Elle n’avait pas vraiment le droit, avant, de se balader trop longtemps, toute seule. Ça rendait Mal furieux, quand elle rentrait avec le sourire. A croire qu’il refusait de la voir heureuse.
« Il y a ce super restaurant, le genre Diner des années cinquante. Non seulement ça ne ferme pas de la nuit mais ils ont des burgers énormes pour des prix minuscules…Je parie que tu n’arriveras pas à bout d’un seul.»
Zoey sourit : ce n’était pas un pari risqué, puisqu’elle mangeait comme un moineau. Elle avait perdu le goût des choses, à vivre comme un rossignol en cage. D’ailleurs, à quand remontait son dernier restaurant ? Une éternité, lui semblait-il.
« Pourquoi je relèverais un défi pareil, tu me trouve trop maigre, c’est ça ? » dit-elle avec une fausse mine outrée, avant de lui rendre un sourire complice. Elle espérait ne pas le décevoir quand il remarquera son désordre alimentaire. Elle n’était pas psychologiquement malade à ce sujet, elle n’avait juste pas d’appétit. Mais qui sait, peut-être le goût lui reviendrait, peu à peu…

Quand ils franchirent la porte d’entrée, Zoey eut le sentiment de traverser un portail dimensionnel : elle se retrouvait dans ce genre de Diner qu’on voyait dans de vieux films, comme Grease par exemple. L’ambiance était parfaitement réussie et la jeune femme souriait en observant les lieux, tout en suivant Drew. Ils s’installèrent, et une nouvelle fois, le silence les accompagna. Jusqu’à ce que Drew ouvre la bouche. Il semblait un peu gêné, hésitant, du moins c’était l’impression qu’il donnait, en jouant avec une serviette puis une paille.
« Il faut peut-être quelques règles ? Hum, j’imagine que tu veux ton intimité donc ta chambre est hors limite. Je sais faire la cuisine et je peux faire la vaisselle mais… »

Elle s’attendait à ce qu’il confesse qu’il ne soit pas vraiment doué pour les lessives et le repassage : elle avait remarqué ses vêtements souvent un peu chiffonnés, et elle trouvait ça plutôt charmant. Mais au lieu de ça, il grimaça et aborda un tout autre sujet :
« Pour ce qui est de toi et moi je…Je voulais pas te mettre mal à l’aise en te touchant comme ça. Je veux pas que tu penses que je veux…enfin, tu vois ? »
« Coucher avec moi ? » demanda-t-elle, en arquant un sourcil. Elle n’avait pas vraiment baissé la voix, et à vrai dire elle ne voyait pas grand-chose de gênant dans sa façon un peu brusque d’en parler. Certains sujets n’étaient plus vraiment tabous depuis longtemps pour elle. Mal n’avait pas vraiment de délicatesse pour les conversations. S’il voulait dire quelque chose, il ne passait pas par quatre chemins. Et il attendait de Zoey d’être aussi claire. Elle espérait ne pas avoir choqué Drew, mais elle haussa un peu les épaules : « Ce n’est pas un problème. » Est-ce qu’elle ne l’attirait pas ? Il ne la trouvait pas assez belle ? Pas assez désirable ? Ou bien peut-être qu’il ne la trouvait plus aussi attirante maintenant qu’il découvrait l’étrange dualité de sa personnalité, parce qu’il était clair que par moment, elle semblait comme infectée par le comportement de Mal.
« D’autres règles qui te viennent en tête ? Tu peux tout me dire.»
« Je ne sais pas trop… J’en ai marre des règles, j’ai juste envie de faire ce que je veux… Sortir si je le souhaite, peindre si je le souhaite. Parler à qui je veux. » Elle jouait aussi avec une paille, la faisant tourner entre ses doigts. « Pourquoi tu l’as fait, Drew. Pourquoi tu es venu ce soir-là… Pourquoi tu fais ça pour moi ? » La question lui brûlait les lèvres depuis qu’ils étaient partis, abandonnant leur crime derrière eux…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drew Rand

avatar

Messages : 515
Date d'inscription : 21/12/2009
Crédits : psychadelia ; tumblr
Statut : Single

(IN)BOX
Job:
Text/Mail:

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Dim 1 Mai - 18:35





Il y a des moments dans la vie où il y a un mauvais timing. Et pile à l’instant où Zoey lui demanda s’il voulait coucher avec elle, la serveuse avait choisi ce moment pour venir à leur table prendre leur commande. Drew leva les yeux pour observer la jeune femme qui lui lança un drôle de regard. Drew tenta de ne pas avoir l’air gêné mais il savait que la serveuse était en train de se faire une idée complètement fausse de la situation. «Deux cheeseburgers, frites et milkshakes. Merci » avec son ‘merci’ il laissait clairement entendre à la serveuse qu’elle n’avait pas à se mêler de la conversation. Il posa à nouveau les yeux vers Zoey. «Je ne veux pas…coucher avec toi. » Il fronça les sourcils, ce qui le dérangeait aussi était qu’elle avait précisé que ce ne serait pas un problème. Quoi, voulait-elle dire qu’il pouvait ou, qu’au contraire, il pouvait toujours essayer et que ça n’arriverait pas ? Honnêtement il avait trop peur de demander. Ce serait mentir que de dire qu’il n’avait pas songé à coucher avec elle ou à l’embrasser…Une fois, il avait failli lui demander un rendez-vous quand il croyait qu’elle et son mec c’était terminé, il se souvenait avoir acheté quelques fleurs et s’être approché de sa maison avant de la voir sortir avec lui de chez elle, l’air assez heureuse.


Il fut surpris d’entendre que ses règles étaient ‘pas de règles’. Il comprenait, elle avait soif de liberté. «Tu peux. Sort, rencontre des gens…Il…enfin, n’oublie pas de mentir sur l’endroit d’où tu viens. » Ca lui semblait évident. Une part de lui aurait aimé la garder enfermer mais pour sa simple sécurité mis alors aurait-il été mieux que l’homme qu’il avait assassiné ? D’ailleurs Zoey lui demanda pourquoi il l’avait fait. Il ne trouvait pas les mots et par chance la serveuse revint avec leur commande ce qui lui fit gagner un peu de temps alors qu’il avalait une frite. Bon sang, il avait oublié à quel point elles étaient délicieuses. Il en profita aussi pour prendre le ketchup et la mayonnaise et de mélanger les deux. Les gens trouvaient ça bizarre mais il aimait ça. Il poussa un soupir alors qu’il trempa une frite dans son mélange


«Parce que… » Il secoua la tête «Parce que personne ne faisait rien. » il releva les yeux pour fixer Zoey. «J’en avais assez de t’entendre souffrir ou supplier qu’il arrête. » Un nouveau soupir et il s’enfonça dans sa chaise «J’ai appelé la police…Anonymement. Ils sont venus, je les ai vus et c’est lui qui a répondu à la porte et je sais pas comment mais il a réussi à les charmer…Et ils sont partis ! » Il se releva un peu, comme s’il était incapable de tenir en place. «Mais hier…Je ne pouvais plus supporter ça. Tu ne méritais pas ça. Tu mérites d’être aimée et respectée mais pas ce qu’il te faisait subir. » Toujours en fixant la jeune femme il hésita à lui dire que son copain était venu le voir un jour, le menacer. Drew et lui s’était battu et éventuellement Malcolm avait trouvé quelque chose pour le frapper au visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valentine.forumactif.com
Zoey Simmons

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 22/04/2016

MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    Lun 2 Mai - 12:28


Qui était le plus étonné et gêné entre la serveuse et Drew, Zoey n’aurait su le dire. Mais alors que Drew congédiait la serveuse le plus poliment possible, Zoey ne se cacha pas pour lancer un regard plissé à la serveuse. Drew était son terrain de chasse à elle, maintenant. Et elle n’aurait su dire pourquoi, elle ressentait le besoin irrépressible de se comparer, d’entrer en compétition avec cette serveuse qui pourtant ne semblait pas avoir beaucoup d’intérêt pour Drew. Et ce dernier semblait tout indifférent. Mais Zoey se sentit comme ‘repoussée’ alors que Drew reprenait ses mots, un peu gêné par la formulation. Non, il ne voulait pas coucher avec elle. Elle prenait ça très personnellement, presque comme un affront, sans vraiment savoir pourquoi. Alors en fronçant les sourcils et en se penchant vers lui, elle grogna :
« Et pourquoi ça, hein ? Je ne suis pas à ton goût, c’est ça ? »
Soudain, Zoey eut comme un léger vertige, prenant subitement conscience de son comportement. Elle parut confuse, un moment. Elle semblait un peu perdue, comme si elle n’avait pas été aux commandes de son corps, pendant quelques instants. Elle joua nerveusement avec sa bague, la faisant tourner : ça ne lui ressemblait pas. Non, ça, ce n’était pas son comportement, mais il lui était pourtant familier. C’était Mal, pas elle. Elle s’excusa dans un murmure, en se prenant la tête entre ses mains. C’était sans doute la fatigue… Ou peut-être un choc post-traumatique. Après tout, elle avait vu Malcolm mourir sous ses yeux. Elle dormirait, et demain, tout ce cauchemar prendrait fin. Elle pourrait enfin vivre paisiblement, sans être hantée par la peur.
« Tu peux. Sors, rencontre des gens…Il…enfin, n’oublie pas de mentir sur l’endroit d’où tu viens. »
« Je… Excuse-moi, je… Je crois que je suis juste un peu fatiguée et… Enfin, désolée si j’ai pu dire quelque chose de… méchant ou…» s’excusa-t-elle de nouveau, parce que la conversation de plus tôt n’était qu’un épais brouillard maintenant. « C’est avec toi que je veux passer du temps, Drew… Et promis, je serai prudente… » Du moins, elle essaierait, mais elle ne pouvait pas promettre que cette petite perte de contrôle ne reviendrait pas. Elle n’en parla pas, néanmoins.
Drew ne répondit pas spontanément à sa question : pourquoi avait-il fait ça pour elle, quand tous les autres restés indifférents. Elle l’observa manger ses frites, et elle pouvait dire rien qu’à ses sourcils froncés qu’il était en pleine réflexion. Il soupira :
« Parce que… Parce que personne ne faisait rien. J’en avais assez de t’entendre souffrir ou supplier qu’il arrête. »
Zoey serrait les poings : elle pouvait encore sentir l’étreinte brûlante sur sa gorge, elle avait d’ailleurs camouflé la marque violacée à l’aide d’un foulard d’été.
« J’ai appelé la police…Anonymement. Ils sont venus, je les ai vus et c’est lui qui a répondu à la porte et je sais pas comment mais il a réussi à les charmer…Et ils sont partis !»
Elle se souvenait de cette fois-là : Mal l’avait battue en l’avertissant que si elle tentait une nouvelle fois d’appeler les flics, elle sortirait de la maison sur un brancard. Elle était sa chose, il répétait qu’elle ne s’échapperait jamais. Tant et si bien qu’elle avait fini par le croire. Elle n’essayait même plus de s’échapper. Elle n’essayait même plus de fuir. Drew avait essayé de lui venir en aide alors.
« Mais hier…Je ne pouvais plus supporter ça. Tu ne méritais pas ça. Tu mérites d’être aimée et respectée mais pas ce qu’il te faisait subir. »
Zoey se mordit la lèvre inférieure et fit glisser très lentement sa main jusqu’à celle de Drew. Elle se pencha vers lui, et alors que ses lèvres s’approchèrent, la serveuse fit une nouvelle fois irruption, en apportant un pichet d’eau. Zoey se réinstalla dans son siège, non sans lancer un regard plutôt dur à la serveuse qui au fond n’y était pas vraiment pour quelque chose. Zoey attendit qu’elle s’éloigne, observant Drew du coin de l’œil.
« Tu dois penser que je suis stupide. » dit-elle, à haute voix, en haussant les épaules, en commençant à jouer avec une frite. « D’être restée avec lui aussi longtemps… De ne pas avoir essayé de m’enfuir avant… Mais tu sais, il n’était pas comme ça avant… » Le regard de la jeune femme semblait perdu dans le vague tandis qu’elle ajoutait : « Il était différent… » Elle se forçait à se rappeler ce qu’elle avait aimé chez lui, ce qu’il l’avait poussée à rester. Parfois, elle avait bien trop de mal à se comprendre elle-même. Sa mémoire semblait comme altérée. Il était différent oui, mais est-ce qu’il avait changé à cause d’elle ou bien était-ce l’inverse ? Qui avait changé l’autre, au final ? Zoey chassa cette pensée et tâcha de manger un peu, mais au final elle ne fit que picorer.
« Tu avais une copine ? » La question lui brûlait les lèvres et s’échappa malgré elle. Dès leur premier échange, Zoey avait commencé à observer un peu plus son voisin, et elle avait remarqué cette fille qui avait finalement arrêté de venir chez lui. Elle en avait d’abord déduit qu’il s’agissait de sa copine mais elle s’était peut-être trompée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Runaways Part 1.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Runaways Part 1.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Runaways
» Bande originale du film THE RUNAWAYS (2010)
» The Remix LP, Part. II (G-Funk/R&B)
» Pot de départ pour Gijon
» Quel type de corde quand on part de ZERO ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HE'S JUST NOT THAT INTO VALENTINE'S DAY :: ATWATER VILLAGE :: Cabrillo Avenue-
Sauter vers: